Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, Barnes utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

L’immobilier à Lyon en 2019 : vers un marché d'acquéreurs ?

Show light - BARNES Lyon - Immobilier de luxe, appartements et maisons de prestige à Lyon

Point sur le marché immobilier à Lyon : chiffres-clés et perspectives pour 2019.

Le marché immobilier lyonnais

Au 1er semestre 2018, le prix médian des appartements lyonnais s’établit à 3 820 €/m², une évolution de + 8,3 % sur un an. Ce chiffre est en légère baisse par rapport à l’évolution annuelle constatée au 1er trimestre qui avait atteint +10,5%.

Le volume de transactions des appartements à Lyon a baissé significativement de 14 % au cours du 1er semestre comparé à la même période de 2017.

Le 2e arrondissement reste très prisé avec un prix de 4 940 €/m², une croissance annuelle de +10,4% au 1er semestre et un volume stable comparé à 2017.

Sur la rive gauche, le 6e arrondissement est en progression de 9,6% avec un prix de 4 860 €/m². Le volume de transactions a chuté de 25 % mais continue de représenter tout de même le double de la Presqu'île. Le même engouement est observable pour les maisons de la Métropole qui se sont négociées en moyenne à 2 840 €/m². Les prix ont évolués de + 7,5 % sur un an mais les volumes ont baissé de 10 %. Le Top 5 des secteurs les plus chers : Montchat, Caluire-et-Cuire, Écully, Croix-Rousse et Sainte-Foy-lès-Lyon qui vont de 4 000 €/m² à 4 890 €/m² juste devant Saint-Didier-au-Mont-d’Or, Tassin-la-Demi-Lune  et Saint-Cyr-au-Mont-d’Or entre 3 800 et 3960 €/m².

Source des notaires

Les chiffres clés de BARNES Lyon

Sur la même période, BARNES a constaté une croissance de ses ventes de 34 % dépassant le seuil des 50 millions d’euros en valeur de transactions.

Les prix moyens des appartements vendus par BARNES ont évolué de + 15 % sur un an pour atteindre 6 100 €/m² positionnant ainsi la marque en leader sur les biens de prestige à Lyon.

Preuve du dynamisme du marché lyonnais sur les biens haut de gamme : les délais moyens de vente sont passés de 71 jours en 2017 à 58 jours en 2018 chez BARNES.

Perspectives 2019

Le 2nd semestre 2018 s’annonce plutôt bien au regard du nombre de compromis signés par BARNES entre juillet et octobre 2018 (+ 25%). En revanche, certains signaux faibles laissent présager un rééquilibrage du rapport de force entre vendeurs et acquéreurs. Après des records en 2017 et un marché tendu en 2018 (avec des stocks au plus bas et des prix au plus haut), une question peut se poser : va-t-on basculer vers un marché d’acquéreur en 2019 ?

Sur le long terme, les prix de l’immobilier à Lyon devraient donc continuer à progresser de façon régulière. Avec 12 500 habitants de plus chaque année, la Métropole devrait compter 1,6 millions d’habitants d’ici 2030 … ce qui signifie un besoin de 10 000 logements de plus par an !


Retrouvez tous les bilans du marché immobilier haut de gamme :