Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, Barnes utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

De l'autre côté de la Fête des Lumières 2018

Show light - BARNES Lyon - Immobilier de luxe, appartements et maisons de prestige à Lyon

Le week-end du 8 décembre se tenait à Lyon la traditionnelle Fête des Lumières, évènement incontournable de la ville, BARNES Lyon revient avec vous sur ces 3 jours exceptionnels mais d’un point de vue différent, à l’intérieur des impressionnantes installations.

Pigments de lumière - Cathédrale Saint-Jean

La fête des lumières de l’intérieur

Cette année, BARNES Lyon est parti dans les coulisses de la Fête des Lumières, à la rencontre de Thomas, assistant vidéo chez VLS. Il nous raconte de l’intérieur l’oeuvre “Reflets” de Damien Fontaine, installée sur les quais de Saône et la colline de Fourvière.

Reflets - Colline de Fourvière

Comment se passe la sélection des participants de la fête des Lumières ?

Tous les ans, la ville de Lyon lance un grand appel à projets. Cela se déroule en début d’année, puisque comme vous l’imaginez, le temps de sélection, de préparation et de réalisation est assez long ! En soit, tout le monde peut participer mais la concurrence est rude. La Fête des Lumières tente chaque année de mettre en avant de nouveaux artistes et même des étudiants comme cette année avec l’installation sur le Collège Jean-Moulin.

Que raconte l’installation des quais de Saône?

L’installation Reflets raconte 8 actes de l’histoire de la vie lyonnaise : sa vie de quartier, ses monuments et son “désordre organisé”, le tout en musique. Ce qui est vraiment impressionnant, c’est qu’elle est projetée sur près de 400 mètres de façades du quai Romain-Rolland comprenant le Palais de Justice et la Cathédrale Saint Jean. Pour une fois, la cathédrale Saint-Jean est illuminée de ce côté, c’est définitivement le bâtiment le plus mit en valeur de la Fête des Lumières. La Basilique de Fourvière est elle aussi illuminée par différents jeux de lumières en lien avec les projections sur le quai, cela donne vraiment un plus à l’installation !

Reflet - Colline de Fourvière


Qui est Damien Fontaine ?

Damien Fontaine est l’un des plus grands compositeurs et metteurs en scène actuels, notamment grâce au fait qu’en 2014, il a gagné le prix de réalisateur du plus grand spectacle multimédia jamais donné en Europe : le Parlement de Bucarest. Il est également connu à l’international grâce à des réalisation à Dubaï, Dakar, Shanghai, l’Ile Maurice, Moscou ou encore Chicago.

C’est un habitué de la Fête des lumières, il a remporté plusieurs fois le Trophée des Lumières de la ville de Lyon, notamment avec la place des Terreaux en 2013 et la Cathédrale Saint Jean en 2012.

Comment vivez-vous la fête des lumières de l’autre côté ?

Pour moi, la fête des lumières est une grande rencontre entre les lyonnais et les visiteurs. Pendant 4 jours, la ville et ses bâtiments se transforment et même en tant que lyonnais, notre regard sur notre ville change. C’est qui est surprenant, c’est la grandeur des installations techniques. Le visiteur ne voit pas la quantité de matériel nécessaire ainsi que les heures de travail en amont pendant mais également après. VLS est le prestataire technique qui s’occupait des quais de saône, de la place Bellecour et du collège Jean-Moulin.

Big Tree - Place de la République

Une petite place pour de grands rêves - Place Bellecour

L’histoire de la fête des Lumières de Lyon

Aujourd’hui connu par delà les frontières, la fête des lumières débute son histoire au Moyen-Âge. Le sud de la France étant touché par une épidémie de peste, les religieux et les habitants de Lyon prièrent la Vierge-Marie pour que cela cesse en lui promettant de lui rendre hommage chaque année si cela se réalisait. L’épidémie cessa.

En 1852, une statue de la Sainte-Vierge fut réalisée et ajoutée au clocher de l’ancienne chapelle de Fourvière. Son inauguration devait se tenir le 8 septembre mais pour des raisons météorologiques, elle fut reportée au 8 décembre, jour de la fête de l’Immaculée Conception. Le jour J, les conditions météorologiques n’étaient pas bonnes non plus, mais les lyonnais ne voulurent pas annuler la fête et disposèrent spontanément des bougies à leurs fenêtre. Lorsque la nuit tomba, la ville entière fut illuminée. C’est à ce moment que la fête des lumières est née.

Pigments de lumière - Cathédrale Saint-Jean